Élevage et valorisation de Rocky Mountain Horses en Forez, Auvergne - Les Près d'Allys

 Découvrez notre élevage équin dans le Puy-de-Dôme

Notre élevage

Pourquoi les Rocky Mountain Horses ?

C’est un petit cheval très facile, bien dans sa tête, au pied sûr, idéal pour la rando et la famille.

Rustique, il est adapté aux climats rudes et extrêmes, à la montagne. Chez nous, ils vivent dehors toute l’année.

C’est un cheval avec des couleurs originales.

Mais surtout, c’est un cheval tölteur ! 

Il possède une allure supplémentaire, le tölt ou gait. C’est une allure à 4 temps, plus confortable que le pas et aussi rapide que le trot. Le cheval a toujours un pied au sol, il n’y a pas de temps de suspension. Le cavalier ne bouge pas dans sa selle, le cheval dépense moins d’énergie pour avancer.

Venez essayer...

Super agréable, cette allure est innée et demande un débourrage particulier.

Ce petit cheval câlin a tout pour plaire !

Certification

Pour faire un Rocky Mountain Horse, nous devons déclarer aux USA la saillie avec un « breeding certificate ». A sa naissance, nous déclarons le poulain à la RMHA où ils font un test ADN prouvant ses origines. Il a alors un certificat d’enregistrement, document provisoire.

A partir de ses 2 ans, le cheval enregistré pourra obtenir des papiers définitifs après une certification.

Le cheval, monté, doit posséder l’allure particulière (gait) et un gentil tempérament. Il est aussi examiné par un vétérinaire qui atteste de sa bonne conformation, sa couleur et la taille convenable.

Il sera jugé par 3 examinateurs (par vidéo) aux USA.

Alors, il peut prétendre être un Rocky et reproduire dans le stud book.

Pour un acheteur, c’est une garantie.

La certification des chevaux d’allure est notre spécialité.

 Débourrage et travail des allures

Exclusivement des chevaux d’allure, Armin débourre et certifie nos chevaux, mais aussi ceux que lui confient d’autres éleveurs ou propriétaires.

Nous remettons aussi votre cheval aux allures.

Nous avons régulièrement des chevaux issus d’autres élevages au travail puis à la vente.

Stage découverte  

Venez-vous aussi apprendre à tölter ! En cours particulier sur 1 heure ou 2, en rond de longe puis en extérieur…
ou plusieurs jours pour vous perfectionner en montant différents chevaux.

Tarif : 30 € l’heure d’équitation

             120 € la journée

Étalon et saillie

Nous avons toujours un étalon pour les saillies.

Il nous arrive d’avoir le choix d’étalons, en accueillant au débourrage de jeunes entiers.

Nous éduquons le futur reproducteur à respecter l’étalonnier et la jument pour les saillies en main.

Nous faisons naître 2 à 5 poulains par an, issus de lignées choisies par nos soins.

Histoire de la race Rocky Mountain Horse

L'origine du Rocky Mountain Horse remonte au début du 19ème siècle au pied des montagnes Appalaches à l'Est du Kentucky aux USA. Pendant longtemps, les personnes habitant cette région ne se préoccupaient pas de faire reconnaître ce cheval exceptionnel et ne se doutaient pas qu'un jour les chevaux qu'ils possédaient deviendraient les fondateurs d'une race telle que le Rocky Mountain Horse.
Vers la fin 1800 et début 1900, les fermiers du sud du Kentucky considéraient leurs chevaux de selle idéaux pour toutes les saisons. Ils avaient le pied sûr, une allure facile, et étaient la monture idéale pour les facteurs, docteurs et les prêcheurs itinérants. Les gens les utilisaient pour labourer les prés, ramasser les vaches, voyager à travers les chemins rugueux et atteler le dimanche pour aller à la messe. Ces chevaux n'étaient pas un luxe, mais une nécessité. Ils travaillaient dur chaque jour, mais à la fin de la journée, possédaient encore de l'énergie.
Les familles du Kentucky de l'Est n'avaient pas beaucoup d'argent et ne pouvaient pas dépenser beaucoup sur l'entretien des chevaux. Contrairement aux purs sangs qui étaient possédés par les gens riches, les chevaux d'allures de l'est du Kentucky étaient rustiques et ne survivaient que les plus forts avec peu de nourriture et étaient habitués au climat rude en vivant dehors toute l'année. Du coup, une sélection de chevaux rudes a été créée.
L'histoire de la race dans la Rocky Mountain Horse Association (RMHA) statue qu'un poulain possédant l'allure a été emmené de la région des Rocheuses des USA jusqu'au pied des Appalaches à l'est du Kentucky autour de 1890. Il a été nommé comme le "Rocky Mountain Horse" par les locaux. On sait peu sur cet étalon fondateur de la race, mais l'histoire orale dit qu'il était chocolat et possédait une allure supérieure ! Cet étalon fut croisé avec les juments locales des Appalaches et ainsi les caractéristiques de l'étalon fondateur furent préservées. C'est ainsi qu'apparut le Rocky Mountain Horse que l'on connaît aujourd'hui.
Sam Tuttle fut l'éleveur le plus connu pendant les 3/4 du vingtième siècle. Mais avec la construction des routes et moyens de se déplacer, la population de chevaux d'allures déclina ensuite. L'exception fut pour les régions les plus montagneuses des Appalaches. Les chevaux d'allures étaient encore nécessaires pour se déplacer à travers les endroits où il n'y avait pas encore de route, c'est ainsi que la race fût préservée.
Même à travers les années sombres de la dépression et de la seconde guerre mondiale, Sam Tuttle garda un troupeau de 30 à 40 chevaux sur sa ferme. Sam est considéré comme l'homme qui sauva le Rocky Mountain Horse. TOBE fut le principal étalon utilisé pour la reproduction dans son programme d'élevage. Dans les années 1950, grand nombre de personnes vendirent leurs étalons et la population des chevaux en général déclina face à l'arrivée de la mécanisation. Malgré tout, les éleveurs se souvinrent de TOBE et il fut demandé pour les saillies. Les éleveurs amenaient leurs juments des états avoisinants.
Tous ceux qui montaient TOBE en tombèrent amoureux, ses poulains étaient très demandés et Sam n'avait aucun problème pour les vendre.
Au début des années 60, Sam Tuttle s'occupa du centre "Natural Bridge State Park" du comté de Powell, Kentucky. Il y avait jusqu'à 50 chevaux là incluant TOBE. Cet étalon était souvent aperçu attaché parmi les juments. Il devint connu pendant les 10 ans qu'il fut monté là-bas. TOBE fut utilisé comme reproducteur, mais également comme cheval de randonnée. Ce fut Sam qui le monta et parfois les guides qui travaillaient pour Sam à travers les chemins montagneux avec son pied sûr. Sam adorait montrer son étalon et tous ceux qui le montaient également aimaient son tempérament et son allure confortable. Tous étaient incrédules de la bonne disposition de l’étalon. 

TOBE fût utilisé pour la reproduction jusqu'à un âge avancé, et il transmit son allure, son caractère et tous ses autres atouts à ses poulains. Ces derniers héritèrent de sa parfaite allure à 4 temps et de sa longévité.

TOBE was used for breeding until July of his thirty-fourth year, and he passed on his gait, disposition and other great qualities to his offspring. It has been said that TOBE's progeny followed in his "perfectly-timed" footsteps. TOBE fathered many fine horses before his death at the ripe old age of thirty-seven. One outstanding trait passed on to his get was longevity, as many of his offspring were still breeding into their late twenties and early thirties.

Kentucky Mountain saddle Horse et Mountain Pleasure Horse

Très semblables aux Rocky Mountain Horse, les chevaux enregistrés Kentucky Mountain saddle Horse ou Mountain Pleasure horse ont les mêmes origines à la base, bien que les associations gérant les races aient chacunes leur petite histoire sur l'origine de ces chevaux. Aux USA, il est très facile de créer une race : il suffit de créer une association et d'accepter des chevaux dans le stud book, qui peut être ouvert, fermé ou semi-fermé. Après, chaque association a ses propres règles, appelées "Bylaws", plus ou moins sévères.

La Rocky MountainHorseAssociation est fermée et n'accepte aucun cheval hors dustud book.

La Kentucky Mountain Saddle horse association, qui est d'ailleurs une association à but lucratif (contrairement à laRMHA) est semi-ouvert donc accepte dans sonstud book d'autres chevaux d'allures (sous certaines conditions). La KMSHAest moins sévère que la RMHAet accepte des chevaux plus petits. Il y a également sous l'égide de la KMSHA la Spotted Mountain Horse Association qui accepte les chevaux pie.

La Mountain Pleasure Horse Association n'est pas très active bien qu’assez reconnue et datant de plus longtemps que les autres associations.

Un cheval Rocky Mountain Horse certifié à la RMHA sera automatiquement reconnu par la KMHSA, mais l'inverse n'est pas forcément vrai.

La RMH Areste la plus active est sérieuse. Mais il peut y avoir des chevaux qui ne sont enregistrés qu'à la KMSHA, qui sont aussi qualiteux que le Rocky Mountain Horse, souvent pour des histoires de saillie non déclarée, mais également de tailles et de croisements.

Pour plus de renseignements sur notre élevage, n’hésitez pas à nous contacter.